Grandes infrastructures

Une communication plus fiable, plus rapide, mieux partagée

En 2010, le GIP ATGeRi a décliné un visualiseur cartogip dédié aux grandes infrastructures pour permettre d’étudier le rétablissement des infrastructures de DFCI, essentiellement les pistes, impactées par ces ouvrages.

 

Cet outil d’analyse des grandes infrastructures ((autoroutes, LGV[1], projets photovoltaïques, enfouissement de lignes électriques, conduites de gaz…), destiné aux présidents d’ASA de DFCI concernés, permet de visualiser les derniers fuseaux de passage, en superposition avec les cartes DFCI. Ce qui permet une analyse fine de l’impact des nouvelles infrastructures sur le réseau de pistes et de fossés.

 

 

Il se substitue aux plans version papier qui faisaient le va et vient entre les porteurs de projets (par exemple GPSO[2] pour la LGV ou TIFG[3] pour le gaz et le réseau DFCI, avec les risques d’erreur qu’entraîne la multiplication des retranscriptions.

Aujourd’hui, ces porteurs de projets envoient au GIP ATGeRi leurs projets sous forme de fichiers géoréférencés. Celui-ci les intègre à la visionneuse cartogip, ce qui permet, sur une même carte, de compiler les éléments du projet et les plans DFCI.

 

En réunion, tous les participants disposent des mêmes données cartographiques et de leur adaptation en temps réel.

Ces informations sont accessibles aux partenaires concernés par les différents projets : maires des communes impactées, présidents d’ASA de DFCI, élus locaux et SDIS.

[1] Ligne à grande vitesse
[2] Grand Projet du Sud-Ouest
[3] Transports infrastructures Gaz France